Téléchargez l'appli Radio ISA

  
 

[INTERVIEW] Alexandra Lamy et le réalisateur Eric Lavaine à Grenoble pour « Chamboultout »


De retour en Isère, quelques semaines après avoir présidé le jury du festival de l'Alpe d'Huez.

Alexandra Lamy était dans la capitale des Alpes hier soir, mardi 12 février. Elle est venue avec le réalisateur Eric Lavaine à l’occasion d’une avant-première de « Chamboultout » son dernier film, au Pathé Chavant de Grenoble. Devant une salle de 360 spectateurs, elle a présenté mais aussi débattu avec les curieux qui étaient là pour découvrir le long-métrage.

« Chamboultout » c’est une comédie très drôle sur un thème assez lourd. C’est l’histoire de Béatrice, femme dévouée d’un homme devenu aveugle après un accident (José Garcia dans le film). Un homme qui a aussi perdu sa mémoire immédiate et qui dit tout ce qui lui passe par la tête. Béatrice décide alors de raconter sa vie et ses épreuves dans un livre, mais ses amis les plus proches ne vont pas vraiment apprécier comment ils sont dépeints. Mélangez tout ça avec un week-end entre potes à Biarritz : ambiance explosive garantie.



Outre Alexandra Lamy et José Garcia, on retrouve un casting très impressionnant dans ce film. Notamment Anne Marivin (« Bienvenue chez les ch’tis »), Mickaël Youn, Michel Vuillermoz de la Comédie Française, Anne Girouard (Guenièvre dans « Kaamelott ») ou encore Medi Sadoun (« Les Kaïra » et « Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ? »). Des acteurs tous aussi bons les uns que les autres, avec des personnalités très marquées.

« Tout de suite quand j’ai eu envie de raconter cette histoire »

Radio ISA : Ce film, vous l’avez déjà présenté à l’Alpe d’Huez il y a quelques semaines… quels ont été les retours après cette séance et puis lors de celles qui ont suivi un peu partout en France ?

Alexandra Lamy : On l’a présenté pour la première fois à l’Alpe d’Huez devant plus de 1000 personnes. Pour nous c’était un moment très émouvant parce qu’on a toujours peur quand on présente un film pour la première fois. On espère que le public sera là et on a eu un super retour. […] On a des retours extraordinaires même après en province. […] Mais honnêtement – c’est horrible de dire ça –je suis assez confiante. On ne devrait pas dire ça !... Je sais qu’on a fait un beau film. C’est toujours très délicat de dire ça, mais en général quand on me propose un film, ce que je regarde d’abord, c’est l’histoire. Tout de suite quand j’ai eu envie de raconter cette histoire. Après on espère que les gens vont aimer, mais là j’ai l’impression qu’Eric [ndlr : Eric Lavaine le réalisateur du film] a tout réussi… entre cette harmonie avec les acteurs, d’avoir réussi à faire rire avec un sujet difficile, à ce qu’il y ait de l’émotion… J’ai l’impression qu’on a réussi le film.

Radio ISA : Un petit bilan de votre expérience de présidente du jury ?

A.L. : Je ne me suis pas dit que j’était « présidente ». J’avais plutôt une responsabilité […] et puis c’est tellement difficile de juger de l’art. […] Heureusement qu’on était cinq pour juger [ndlr : le jury était composé de Rossy de Palma, Rayane Bensetti, Eric Elmosnino et Anne Marivin] car si j’avais été seul ça aurait été très difficile parce que c‘est très subjectif. Et à cinq, on n’était pas tous d’accord, alors que c’était de la comédie ! On ne rit pas tous de la même chose, c’était très compliqué en fait. Mais après c’est un festival que j’adore, c’est hyper sympa. […] Qui arrive en plus à faire que le public aille au cinéma gratuitement !... dans une salle de plus de 1000 personnes et ça, cinq fois par jour ! C’est quand même énorme. Toute la ville joue le jeu aussi. Et puis c’est quand même le seul festival au monde qui récompense la comédie ! Donc franchement, ils font un boulot vraiment super.

Radio ISA : Ce qui marque dans « Chamboultout » c’est que c’est un film très drôle mais à la fois un film très lourd, c’est aussi ce qui vous a intéressé quand on va a proposé le scénario ?

A.L. : Moi c’est ça ce que j’adore. C’est ce que j’adore chez Eric [Lavaine] et dans ce film-là : c’est que c’est la vie ! Et dans la vie, on rit, on pleure, on est ému… et c’est pour ça que je trouve que ce film est au plus proche de la réalité de la vie. Il est la vie. Il est à la fois extrêmement drôle, avec aussi des choses difficiles, les jalouseries, des radineries, les copains qui ne pensent qu’à eux… c’est pour ça que je dis que ce film est une comédie émotionnelle. […] Moi j’adore quand je sors d’un film, être passée par pleins d’émotions. De rire, de pleurer, d’être ému, d’être touchée.

L'interview complète d'Alexandra Lamy et d'Eric Lavaine est à retrouver ci-dessous.

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.


A lire aussi...

  • Bison Futé : les prévisions sur la route des vacances

    Bison Futé : les prévisions sur la route des vacances

  • 1