Téléchargez l'appli Radio ISA

  
 

Covid-19 : un couvre-feu dans l’agglomération grenobloise dès samedi


Dès ce samedi 17 octobre, on ne pourra plus sortir dans la métropole entre 21 heures et 6 heures du matin.

Emmanuel Macron l’a annoncé ce soir sur TF1 et France 2, un couvre-feu sera mis en place de 21 heures à 6 heures du matin en Île-de-France et dans huit autres métropoles déjà placés en zone d’alerte maximale, dont Grenoble et Lyon, à partir de ce vendredi 16 octobre minuit.

Par conséquent, les habitants des communes de ces agglomérations devront prendre leurs dispositions pour rentrer chez eux avant 21 heures. Dans le cas contraire, ils s’exposent à une contravention de 135 euros, 6 mois de prison et 3700€ en cas de trois récidives. Malgré tout, le Président de la République a expliqué que des attestations pourront être téléchargées comme en période de confinement avec un justificatif, en cas d’urgence, pour les personnes qui travaillent de nuit ou pour les personnes qui doivent prendre le train ou l'avion après 21h.

L’objectif est de maintenir l’activité économique tout en évitant les rassemblements et contacts privés, les plus dangereux selon l’exécutif pour la propagation du coronavirus.

Des aides pour les secteurs touchés

Cependant, tout le monde ne pourra pas continuer de travailler… Les restaurants, théâtres et autres cinémas devront fermer leur porte lors du couvre-feu. Le Président de la République a déjà annoncé que des aides supplémentaires seront accordées aux secteurs touchés par ce couvre-feu. Bruno Lemaire a annoncé que le Fond de solidarité sera renforcé, simplifié et élargi. Les secteurs de l'hôtellerie, des cafés, de la restauration, de la culture, de l'événementiel, du sport, percevront notamment va jusqu'à 10 000 euros par mois, dès lors qu'elles subissent une perte de d'affaires non plus de 70%, mais de 50% et une exonération des cotisations sociales patronales.

L’Etat prendra en charge à 100% le chômage partielle de ces entreprises et les prêts garantis par l'Etat seront accessibles jusqu'au 30 juin 2021 au lieu de décembre 2020.

Pour ce qui est du télétravail, Emmanuel Macron n’a pas annoncé de règle nationale, mais a appelé les entreprises à mettre en place des concertations pour gérer au mieux la situation. Le Président conseille notamment de prendre 2 à 3 jours de télétravail par semaine et d'étaler les horaires d'arrivée et de départ sur le lieu de travail pour ainsi limiter les interactions, surtout pour les employés de bureau.

Bientôt de nouveaux dépistages

Face à la surcharge de demandes dans les laboratoires d’analyse, Emmanuel Macron a également annoncé que de nouveaux tests antigéniques seront bientôt disponibles, sans pour autant détailler quand. Comme les tests CPR, il s’agit d’un prélèvement nasal mais ils pourront donner des résultats en 15 à 30 minutes. Pour désengorger les laboratoires, ces tests antigéniques seront aussi disponibles dans les pharmacies.

Par ailleurs, après l’échec de « Stop Covid », une nouvelle application nommée « Tous anti-Covid » sera proposée dès le 22 octobre prochain. Elle devrait avoir une utilisation plus facile. Selon le gouvernement, il suffira de l’allumer lorsque d’un contact dit « privé à risque", comme un repas dans un restaurant avec d’autres personnes ou lors de réunions en famille.

Pour les soignants qui renonceront à leurs congés pour les vacances de Toussaint, percevront une indemnité de 110 à 200 euros par jour. Et la deuxième hausse de salaire de 93 euros prévu en mars, sera effective avant la fin de l'année.

Prudence pendant les vacances

Alors que les vacances de la Toussaint débutent ce samedi, le Président de la République a appelé à la vigilance. Il a notamment conseillé de privilégier les sorties en plein air lors de cette période propice aux retrouvailles en famille. En intérieur, Emmanuel Macron a également conseillé de continuer de porter le masque lors de réunions familiales, pour protéger les plus vulnérables.

IMG_20201014_WA0009.jpg

La liste des communes concernées par le couvre-feu dans la métropole de Grenoble

Bresson
Brié-et-Angonnes
Champ-sur-Drac
Champagnier
Claix
Corenc
Domène
Échirolles
Eybens
Fontaine
Gières
Grenoble
Herbeys
Jarrie
La Tronche
Le Fontanil-Cornillon
Le Gua
Le Pont-de-Claix
Le Sappey-en-Chartreuse
Meylan
Miribel-Lanchâtre
Mont-Saint-Martin
Montchaboud
Murianette
Notre-Dame-de-Commiers
Notre-Dame-de-Mésage
Noyarey
Poisat
Proveysieux
Quaix-en-Chartreuse
Saint-Barthélémy-de-Séchilienne
Saint-Égrève
Saint-Georges-de-Commiers
Saint-Martin-d'Hères
Saint-Martin-le-Vinoux
Saint-Paul-de-Varces
Saint-Pierre-de-Mésage
Sarcenas
Sassenage
Séchilienne
Seyssinet-Pariset
Seyssins
Varces-Allières-et-Risset
Vaulnaveys-le-Bas
Vaulnaveys-le-Haut
Venon
Veurey-Voroize
Vif
Vizille

A lire aussi...

  • Coronavirus : l'Isère parmi les 38 nouveaux départements placés sous cloche

    Coronavirus : l'Isère parmi les 38 nouveaux départements placés sous cloche

  • 1