Téléchargez l'appli Radio ISA

  
 

Fusillade à Strasbourg : Cherif Chekatt a été abattu par la police


L’enquête se poursuit.

[Mise à jour 14/12/18 17:30]  Une 4ème victime vient de succomber à ses blessures.

[Mise à jour 14/12/18 06:00] La fuite de Chérif Chekatt aura duré 48 heures. Le tireur de Strasbourg a été tué par la police hier soir. En fuite depuis mardi soir, s’était réfugié dans un entrepôt du quartier de Neudorf… Sa présence a été signalée par une riveraine. Chekatt a ensuite été vu en train de déambuler dans la rue alors que des policiers étaient en patrouille. Chekatt a finalement été tué après un tir de ripostes des forces de l’ordre, qui n’ont pas été blessés.

Dans le même temps, l'agence de propagande Amaq, a affirmé que Chérif Chekatt «faisait partie des soldats de l'État islamique ». L’attaque du marché de Noël a fait 3 morts et plusieurs blessés, dont 3 toujours entre la vie et la mort, selon un dernier bilan.

[Mise à jour 13/12/18 11:50] Le bilan s'alourdit à trois morts, selon la Préfecture.

[Mise à jour 13/12/18] La police a diffusé hier soir un appel à témoin pour retrouver l’auteur présumé de la fusillade de Strasbourg, Chérif Chekatt. Toute personne en possession "d'informations permettant de le localiser" est invitée à composer le 197 ou à se rendre sur le site securite.interieur.gouv.fr. En revanche la police insiste bien sur le fait que l’individu est dangereux et qu’il ne faut surtout pas intervenir par vous-même.

720 policiers et gendarmes sont mobilisés pour le retrouver. Le plan Vigipirate est passée en "alerte attentat", son niveau le plus haut, et les frontières avec l’Allemagne ont été bouclées. 


Deux morts, une personne en état de mort cérébrale et 12 blessés, c'est le bilan toujours provisoire après la fusillade d'hier, mardi 11 décembre, à Strasbourg. Un homme de 29 ans, fiché S, a tiré dans la foule à trois reprises lors du marché de Noël… Ce strasbourgeois connu pour des faits de droit commun a ensuite pris la fuite, blessé, en taxi en braquant un chauffeur. Ce dernier a été retrouvé sain et sauf.

Les gendarmes avaient manqué de l’interpeller hier matin chez lui pour une affaire de braquage et une tentative d'homicide qui date du mois d’août. Son domicile a été perquisitionné hier matin, des grenades avaient été retrouvés sur place. Ce matin 600 policiers et gendarmes continuent de le traquer.

La section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie. Le plan Vigipirate est passé en « Urgence Attentat », ce qui permet de renforcer les contrôles aux frontières et sur tous les marchés de Noël du territoire français.
 

A lire aussi...

  • Voreppe : les gilets jaunes n’ont plus de QG

    Voreppe : les gilets jaunes n’ont plus de QG

  • 1